Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

‎4 Heshvan 5781 | ‎22/10/2020

Scroll to top

Top

Les carnets de clandestinité de Moshé Flinker

Les carnets de clandestinité de Moshé Flinker

RENDEZ-VOUS EN FRANÇAIS, CON PASCAL ROY – Notre invité du jour, Guy-Alain Sitbon, est le traducteur du livre Carnets de clandestinité – Moshé Flinker – Bruxelles 1942-1943, paru aux éditions Mémorial de la Shoah et Calmann Levy. À 16 ans, Moshé Flinker fuit les Pays-Bas avec ses parents, ses cinq soeurs et son jeune frère. Arrivé à Bruxelles, désoeuvré et sans repères, il commence à écrire son journal en hébreu. Il analyse l’histoire juive et, animé d’une foi profonde, acquiert la conviction que la création d’un État sur la terre ancestrale est la seule réponse possible à une tentative d’extermination unique dans l’histoire. Il comprend aussi que la connaissance de la langue arabe est un élément essentiel de la coexistence future en Eretz Israel et se met à apprendre l’arabe. Arrêté, suite à une dénonciation, il est déporté le 19 mai 1944 à Auschwitz avec ses parents et deux de ses soeurs. Il mourut au camp de à Bergen-Belsen en 1945. Ses cahiers furent retrouvés à Bruxelles par ses soeurs après la guerre, dans la cave de l’immeuble où avait vécu sa famille. Sa maturité, ses convictions, ses doutes et ses espoirs sont mis en lumière par Guy-Alain Sitbon.